ADEST

Association de Défense de l'Environnement du Site des Tourneix

La Nouvelle République du 8 Novembre – Tourneix :  » Le circuit me fait craindre le pire « 

Poster un commentaire

Jacques Blin, du Poinçonnet, ne cache pas son inquiétude sur l’impact environnemental du projet de circuit automobile aux Tourneix.

Il me semble difficile, voire impossible, de concilier environnement, nature avec un tel projet (1), le Parc naturel régional de la Brenne étant à proximité. Il n’y a que sur le papier que l’on peut exprimer de telles incohérences (sur le terrain, il en sera tout autrement). Je ne pense pas qu’avec 64 mares créées, les crapauds et grenouilles viendront s’y reproduire avec un tel bruit, de même pour la reproduction des oiseaux. C’est un désert faunistique annoncé !

«  Un sport très polluant  »

Une étude sur le bruit payée par le promoteur me laisse dubitatif : on peut espérer la plus grande objectivité ! Quand 30 tondeuses à gazon fonctionnent en même temps, est-ce que cela donne toujours 95 décibels ? Des dérogations sont exprimées, on peut craindre le pire dans la durée ! A aucun moment n’est évoquée la pollution de l’air alors qu’on nous rabat les oreilles depuis des années avec le réchauffement climatique, les particules atmosphériques, l’écotaxe, etc. C’est sans doute l’un des sports les plus polluants qui existe.
On nous demande d’adopter à longueurs de pages médiatiques, par tous les moyens qui soient, radio, télé, journaux, un comportement éco-responsable, en voiture, pour moins polluer, il me semble donc tout à fait logique de promouvoir les sports mécaniques, non ?
Le soutien du ministère de l’Écologie est pour le moins surprenant, mais en ces temps où tout et son contraire sont monnaie courante, nous ne sommes plus à une incohérence près. Et puis, quand il s’agit d’un projet de 15 millions d’euros, ça aide très certainement à donner un avis favorable. Mais quel sera, au final, l’impact économique sur le département mise à part l’éventuelle création de 8 emplois ? Pour finir cette liste d’incohérences désespérantes, un rapport de 1.000 pages que pas grand monde ne va lire dans son intégralité. En Brenne, il y a des couleuvres, certes, mais certaines ne sont vraiment pas faciles à avaler.

(1) Le mandataire du promoteur avait détaillé différents aspects du projet, y compris environnemental, dans notre édition du 23 octobre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s